5 sujets tous l’uns plus intéressants que l’autre

Depuis quelques années, j’ai constaté une très grande expansion du conte au Québec. L’évolution même de  cet art se perd au fil des traditions qu’ont mis tant d’efforts les conteurs d’autrefois. Héritier d’une pratique rituelle mais en prise sur le monde actuel, le conte doit s’enrichir au théâtre par son contact humain et moral. Depuis deux décennies, cet art est en perpétuel remise en question selon sa position par rapport au théâtre. Il a la mémoire de nos ancêtres, le mythe et le spectacle. Alors qu’il soit de théâtre, d’humour ou de la danse, le conte va-il évoluer au contact du théâtre ou perdre son âme? Si le théâtre apporte au conte, peut-on inverser ces rôles? Qu’en est-il de l’avenir du conte au Québec? Mon blogue priorise un art légendaire pour certains, folklorique pour d’autres et mysterieux pour le jeune public. Amateure de conte, il est primordial d’apprendre de nos racines et d’afficher ses couleurs sur scène. Voilà donc mes principaux sujets en lien avec le conte d’autrefois et celui d’aujourd’hui.

Introduction

S.A: Le bon vieux conte d’autrefois: un conteur, une chaise et une parole.

S.P: La nécessité du récit de vie et son accessibilité au plus grand nombre.

S.D: L’espace libre de la parole sur scène.

Développement

1. Son origine

    1.1: Les traditions du conte à travers les époques, les régions, le sexe et l’échelle sociale.

    1.2: Le parcours des héritiers des conteurs et les changements radicaux à travers les décennies. La formation d’un et le talent du voisin d’à côté.

    1.3: Les fonctions du conte: festive, sociale, morale, pédagogique, philosophique, instructive, d’ordre pratique ou général, etc. 

2. Les différents types de conte.

    2.1: Le répertoire est primordial pour un conteur, afin de donner vie aux histoires et de s’y approprier par la suite.

    2.2: Les priorités de certains contes sont à investir selon l’âge de l’enfant, et d’autres doivent être réinventer.

    2.3: Les outils d’un conteur professionnel:  dire un conte, se mettre en voix et préparer le public: voilà la base!

3. Les festivals interculturels du conte au Québec et d’ailleurs.

    3.1: Les fondateurs et l’histoire de ce mouvement artistique.

    3.2: La mission de ces festivals canadiens.

    3.3: Que retenir après cette croisssance exponentielle de la tradition orale? Est-ce tout simplement une source de redécouverte ou un patrimoine d’avenir?

4. La contamination de l’humour sur scène par les nouveaux conteurs d’aujourd’hui.

    4.1: La différence entre le contenu et le contenant.

     4.2: Le travail du conteur professionnel et expérimenté.

5. Fred Pellerin et son imagination fertile.

    5.1: Petite critique non-censurée de son spectacle sur dvd: «Comme une odeur de muscles».

6. Sondage auprès des jeunes sur leurs contes favoris selon une liste proposée.

    6.1: Jeune public âgé entre 5 et 10 ans.

    6.2: Adultes.

Conclusion

Le conte perd-t-il son identité par la théâtralisation qu’on y fait sur scène? Pour quelle raisons les contes sont en perpétuelle expansion? Qu’en est-il de l’avenir des contes sur scène?

Poster un commentaire

Classé dans Remise de travail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s